angoisse-anxiété,  Blog

Anxiété : et si c’était une carence en hormones du bonheur ?

Parce que vous avez déjà tout essayé. Et que vous ne parvenez toujours pas à comprendre pourquoi vous êtes aussi stressée, anxieuse, déprimée, épuisée…

Laissez-moi deviner. Voici les choses que vous avez déjà peut-être essayées…

Primo :

vous vous êtes rendu chez votre médecin traitant. Et tous vos résultats sanguins se sont avérés bons. Pas de maladie grave qui pointe le bout de son nez. Tant mieux, (hamdoulilah), me diriez-vous …

Secundo :

vous décidez d’entamer une thérapie, comme vous l’a conseillé votre médecin traitant. Vous voulez tellement en finir avec ce mal-être que vous prenez votre courage à deux mains. Vous allez chez le psy.

Mais là encore. Rien à signaler. Pas de choc traumatique, ni d’enfance difficile qui expliquerait votre état actuel. Seulement des difficultés « normales » de la vie que vous avez vécu, comme le commun des mortels, me diriez-vous. Au final, rien d’alarmant…

Tertio :

vous allez voir le » raqui » pour une séance d’exorcisme, sous les recommandations de vos proches. Après tout, c’est peut-être un mal occulte dont vous souffrez depuis tant d’années. Sait-on jamais…

Et là, même le raqui ne peut rien pour vous. Rien d’anormal. Le raqui vous recommande seulement de multiplier les demandes de pardon, les invocations (en voici quelques-une dans ce billet). Et surtout de vous rapprocher de votre créateur.

Et quel excellent conseil ! Le mal-être, le manque de sérénité peut s’expliquer tout simplement par une baisse de foi...

Je m’explique, nous ne sommes pas que des êtres physiques avec pour seule aspiration de manger, boire et se reproduire… Nous sommes aussi des êtres spirituels dotés d’une âme. Est-ce que nous nourrissons suffisamment notre âme de spiritualité ? That is the question ! (oui, j’en perds mon latin…)

Cette question résonne en vous, comme un véritable électrochoc. Ça y est ! Vous décidez enfin de vous prendre en main…

Quarto :

vous vous mettez à en apprendre davantage sur votre noble religion. A lire, apprendre, essayer de comprendre… Résultat : votre foi ne fait qu’augmenter, par la grâce de Dieu. Peu à peu, vous sortez des ténèbres de votre ignorance vers la lumière de la connaissance. Et vous goûtez à la douceur de la foi. Macha’Allah, c’est le début de votre réforme, d’un changement intérieur…

Vous vous sentez mieux… Mais vous avez toujours ce mal-être, cette anxiété, sensiblement présente.

Je vais vous donner tout de suite une explication possible à cela…

Comme vous le savez, je m’intéresse beaucoup aux neurosciences. Et cette réponse, je l’ai découverte en lisant ce livre un cerveau à 100%, du neurobiologiste Dr Eric Braverman.

Un vrai coup de coeur, ce bouquin…


Une véritable révélation pour ma part. Vous voulez savoir pourquoi ?

Je vous explique cela tout de suite en détail dans cet article. Vous êtes prêt(e)s ? Soyez attentives ! Ce qui va suivre risque de vous surprendre…

Quand le cerveau a un déséquilibre …

Le docteur Braverman explique dans son livre que certains troubles et pathologies s’expliquent tout simplement par un déséquilibre électrique dans le cerveau.

Il précise, qu’il peut y avoir un déséquilibre au niveau des neurotransmetteurs. Ceux-ci sont plus connus sous le nom d‘hormones du bonheur ou du bien-être.

Pas de panique ! ça parait compliqué, mais en réalité c’est très simple. Je vous explique tout cela de plus près…

Tout d’abord, voici les hormones du bonheur impliquées :

  • la dopamine qui stimule l’énergie, l’action et le plaisir ;
  • l’acétylcholine responsable des fonctions de la pensée et de la créativité ;
  • le GABA (acide gamma-aminobutyrique), hormone de la stabilité. Un calmant naturel ;
  • la sérotonine qui procure la joie de vivre et le bien-être.
à lire aussi :   Stress et anxiété : maladies de ce siècle

Ce déséquilibre s’explique par un excès ou un déficit d’un neurotransmetteur (hormone) par rapport aux autres.

En clair, soit vous en avez trop, et c’est pas très bon !

Ou soit au contraire. Vous en avez pas assez et là non plus, c’est mauvais pour vous. Mais ce qui est réconfortant. C’est que vous pouvez corriger cela, grâce à des conseils très simple qu’on va voir plus tard. Rassurant, non ?

Ce qu’il faut retenir :

C’est que toute carence en neurotransmetteurs entraînent tout un tas de pathologies et de symptômes comme de l’anxiété, de l’irritabilité, la perte de mémoire, des douleurs articulaires etc… Ça vous parle, non ? C’est peut-être votre cas…

Voila alors, ce qui pourrait expliquer les symptômes dont vous souffrez d’après le neurobiologiste.

Mais quelle est l’origine de ces carences ?

C’est très simple. Il y a plusieurs raisons à cela comme :

  • le vieillissement des cellules ;
  • une mauvaise hygiène alimentaire ; (ce que nous mettons dans nos assiettes influe fortement sur notre santé et notre bien-être. Je donne plus de détails ici, si ça vous intéresse :
    https://soeurnity.fr/stress-et-alimentation-existe-t-il-un-lien/
  • certaines substances chimiques perturbent la sécrétion de neurotransmetteurs. Comme les pesticides qui influent sur la sérotonine par exemple.
  • certains modes de vie : comme la sédentarité, le manque profond de spiritualité, l’environnement stressant, les relations sociales conflictuelles etc.

De plus, chaque individu, en fonction de sa personnalité a un profil dominant aux neurotransmetteurs.

Je m’explique, par exemple :

Pour une personne extravertie  →  le neurotransmetteur dominant sera la dopamine


Pour une personne inventive  →  le neurotransmetteur dominant = acétylcholine


Pour une personne réfléchie  →  neurotransmetteur dominant = GABA

 Après cela, je suppose que vous vous voulez absolument connaitre votre profil dominant ? Et surtout vous voulez savoir si vous souffrez d’une carence en hormone. N’est-ce pas ?

C’est possible ! La bonne nouvelle, c’est que le Dr Eric Braverman propose dans son livre un test très complet.h

Les conséquences d’une carence en hormones du bonheur :

Carence en dopamine :

Elle va entraîner une baisse d’énergie importante, et donc une fatigue physique et psychique. Les symptômes sont les suivants :

  • une augmentation de l’appétit
  • besoin compulsif de sucres
  • des douleurs articulaires
  • problèmes de concentration
  • incapacité à gérer le stress
  • tremblements etc.

Carence en acétylcholine :

Cela entraine un ralentissement de la pensée. Tout fonctionne au ralenti. Conséquences à long terme : perte de mémoire, maladie d’Alzeimer.

Les symptômes sont :

  • anxiété
  • besoin de manger gras
  • trous de mémoire
  • ostéoporose …

Carence en GABA :

Le GABA est l’hormone de la stabilité, qui nous rend calme et zen.

Un manque de GABA se manifeste en général par une anxiété très importante. Et une santé qui se dégrade de plus en plus, avec les symptômes suivants :

  • palpitations
  • transpiration
  • vertiges
  • insomnies
  • hypertension
  • douleurs chroniques
  • problèmes digestifs.

Carence en sérotonine :

Si c’est votre nature dominante, vous aimez apprécier l’instant présent. Rien ne vous rend plus heureux que les changements, les nouveautés.

En revanche, en cas de manque, votre corps et votre esprit seront déconnectés avec pour conséquences :

  • problèmes d’addiction
  • hypersensibilité
  • prise de poids
  • absence de plaisir
  • repli sur soi
à lire aussi :   5 bonnes raisons d'avoir de la gratitude

 Vous voulez connaitre la bonne nouvelle ? Toutes ces carences peuvent être corrigées de manière naturelle. En changeant seulement 2, 3 choses dans votre vie. Pas mal, non ?

C’est ce que je vous montre dans la dernière partie …

Comment booster naturellement les hormones du bonheur et retrouver un cerveau équilibré ?

Le Dr Eric Braverman, donne plusieurs solutions dans son livre. Je vais vous en présenter quelques-unes : les plus simples, efficaces et accessibles pour pallier à ces carences en hormones. Cool, non ?

1) Première solution : l’alimentation

On oublie trop souvent l’action et l’impact des aliments sur le cerveau. Le Dr Braverman donne en exemple dans son livre :

« Il suffit de penser à l’état de somnolence éprouvé après un repas copieux ou le besoin de sucres lorsqu’on est stressé »

source : un cerveau à 100 %

 Certains aliments vont permettre de pallier à certaines carences. Exemple :

La dinde est riche en tryptophane qui est le précurseur de la sérotonine.

L’oeuf va stimuler la sécrétion d’acétylcholine etc.

2) Le mode de vie :

L’auteur nous invite ici à s’éloigner des stresseurs du quotidien et à pratiquer plus de sport.

Ce n’est plus à démontrer… Le sport est excellent pour la santé physique mais aussi mentale. Il a exactement le même effet à long terme qu’un antidépresseur. Et encore mieux ! Pas d’effets secondaires connus, ni de prise de poids, le top !

Le Dr Eric Braverman nous conseille de choisir une pratique sportive adaptée en fonction du neurotransmetteur déficient.

Par exemple, pour une personne carencée en dopamine, mieux vaut privilégier la musculation.

Pour une carence en GABA, le docteur conseille de marcher dans la nature, et les sports d’endurance.

Outre le sport, il parle de l’importance de veiller à respecter ses heures de sommeil. Et pourquoi pas, en s’accordant des siestes pour « recharger les batteries ». Cela permet de produire naturellement les hormones du bonheur.

3) L’environnement :

Le neurobiologiste nous met en garde contre les effets néfastes des ondes électromagnétiques qui nous entourent (micro-onde, téléphone, wifi etc). Mais aussi, il nous rappelle le danger des pesticides, des métaux toxiques dans l’eau, de la pollution atmosphérique. Et de leurs conséquences sur notre corps mais aussi l’esprit !

Par exemple :

  • le plomb perturbe la production de GABA ;
  • les pesticides modifient celle de la sérotonine ;
  • l’aluminium qu’on retrouve dans l’eau, et aussi dans les ustensiles de cuisine bouleverse la sécrétion d’acétylcholine ! Juste énorme !

Le mot de la fin…

Vous avez déja essayé pas mal de choses ?

Et vous ne trouvez toujours pas d’explications « rationnelles » à votre anxiété ?

Vous devez absolument lire ce livre ! (cliquez sur le lien)

C’est une mine d’informations. Un livre captivant et enrichissant que tout le monde devrait avoir dans sa bibliothèque. Tant il renferme de nombreuses pépites.

L’auteur nous aide à mieux comprendre le fonctionnement de notre cerveau.

On y trouve des conseils très simples. Mais aux résultats justes révolutionnaires sur notre santé et bien-être. Si vous mettez en application ces conseils. Vous obtiendrez des résultats spectaculaires…

Pour ma part, j’avais une forte carence en GABA ! Aujourd’hui, j’ai adapté mon alimentation et mon activité sportive, grâce à ce bouquin ! Et tout commence à rentrer dans l’ordre petit à petit… J’ai beaucoup moins de symptômes. C’est stupéfiant !

Et vous, connaissez-vous votre hormone du bonheur en excès ou en déficit ?

10 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *